En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

LES TERRES AGRICOLES TOUJOURS EN PÉRIL À TAVERNY

Mobilisation

______

Terres à sauver, Santé à préserver : mobilisation le 13 novembre à 15h à Taverny (Val d’Oise) contre une concentration exceptionnelle de projets d’envergure qui accélèrent le réchauffement climatique et menacent l’environnement et la santé des habitant.e.s 

En pleine COP26, des élus s’obstinent dans des projets dangereux tant pour l’environnement, la biodiversité, le climat que pour la santé publique :

  • des terres agricoles cultivées sacrifiées en masse à Taverny : 16 hectares
  • un gigantesque centre logistique notamment pour Amazon implanté en bordure d'habitations de Beauchamp et Taverny : 550 poids lourds 7J/7 24H/24 et un millier de véhicules légers
  • une piscine pharaonique à Saint-Leu-la-Forêt/Taverny, portée par l’agglomération Val Parisis, labellisée JO, qui artificialise, implique la destruction des deux piscines de proximité, et coûtera au moins 38 millions d’euros

A chaque fois un intense greenwashing :

  • un « éco » quartier pour justifier la destruction des terres agricoles,
  • un bois ouvert, mais maltraité au passage, pour adoucir l’impact de l’implantation d’Amazon
  • le label Jeux Olympiques pour faire passer la piscine sans concertation locale, alors qu’il n’y aura que des entrainements pendant les JO

Quand ? le samedi 13 novembre à 15h

Où ? :  sur les terres agricoles des Ecouardes, accès piéton depuis la rue de pierrelaye, accessible en train depuis la gare de Taverny (ligne H) puis 15 minutes à pied

A noter : une heure plus tôt, à 14h rendez-vous devant le site d’Amazon, à l’angle de la rue de Saint-Prix et de l’avenue des Châtaigniers, pour découvrir l’ampleur du site

Qui ? : initié par Changeons d’Ere à Taverny, avec le soutien de plusieurs collectifs et organisations dont les Amis des Cèdres de Saint-Leu, Sauvox et Barde à Beauchamp, Val d’Oise Environnement, Taverny sur Terre, France Nature Environnement Ile-de-France et d’autres collectifs (liste sur le site web https://changeonsderetaverny.fr/)

Contact : Thomas COTTINET – 0685439017

***

1er projet - une erreur historique, 16 hectares de terres agricoles cultivées sacrifiées pour un nouveau quartier à bâtir à Taverny, l’ « éco-quartier » des Ecouardes, soit :

  • la perte de capacité nourricière locale, alors que l’Ile-de-France n’a que 4 jours d’autonomie et que les terres agricoles franciliennes sont rares
  • la perte de capacité d’absorption de CO2
  • la perte d’ilots de fraicheur alors que les canicules sont de plus en plus fréquentes et aiguës.
  • la perte de biodiversité
  • la disparition d’un important lieu de promenade apprécié
  • des risques importants pour la santé des habitants : augmentation du nombre de véhicules, un millier environ, dans une zone déjà très affectée par la pollution de l’air et sonores des voitures et des avions
  • un intense greenwashing (éco-blanchiment) et beaucoup de cynisme : le terme « éco-quartier » est utilisé pour faire croire à une opération écologique

A Taverny pourquoi ce nouveau quartier à construire sur ces terres est-il poussé coûte que coûte par la majorité ? Notamment car c'est ce projet qui au sein de la ZAC va permettre le financement d'autres projets prestigieux mais dépassés. Parmi ces projets, on trouve : la destruction en centre-ville de la halle du marché qui pourtant a moins de 30 ans, pour "une halle plus jolie", et également la destruction de l’ancienne mairie un bâtiment du patrimoine de Taverny.

Un des arguments mis en avant par la maire et sa majorité : il y a eu une déclaration d’utilité publique en 2005 prévoyant des constructions sur ces terres agricoles. Mais depuis le début des 2000, il y a aussi des rapports du GIEC, la meilleure compréhension de l’urgence climatique et de la nécessité de limiter l’artificialisation des sols !

A noter que Taverny, Beauchamp et Saint-Leu-la-Forêt sont membres de l’agglomération Val Parisis. Cette agglomération a présenté son Plan Climat Air Territoire lors de son dernier conseil communautaire. Ce plan ne contenant aucune action de lutte contre l’artificialisation des sols, Thomas Cottinet est intervenu en séance pour demander qu’une telle action soit rajoutée : cela a été refusé au motif qu’« il ne faut pas s’opposer à la construction ».

Pourtant il est possible d’aménager et de construire ailleurs et autrement. La réhabilitation de bâtiments, la gestion des logements vacants (500 à Taverny) et l’exploitation des friches vaudraient bien mieux.

D'ici peu de tels projets seront tout bonnement interdits par les règles et/ou les populations : certes lentement, la régulation de l'artificialisation des sols est en route tant son impact sur le climat, l'environnement et la santé est important. Il est temps qu'à Taverny aussi les élus le prennent en compte !

Pour en savoir plus : https://youtu.be/Y-QNp1fZXLo

 

2ème projet : A Beauchamp à la frontière de Taverny, un gigantesque site logistique (550 poids lourds par jour, 7J/7, 24h/24) est implanté en bordure d’habitations, notamment pour Amazon

Sur une parcelle à la frontière de Taverny, au bout de l’avenue des Châtaigniers de Taverny, située avenue Boule à Beauchamp, s’implante un énorme site logistique. Il s’agit du projet « Vectura » sur l’ex parcelle « 3M ». En France, ce projet est un des premiers sites Amazon d’envergure implanté en bordure directe d’habitations et d’un bois. Amazon dont le modèle social laisse à désirer, et qui souvent détruit plus d’emplois qu’il n’en crée. Ce projet a le soutien des majorités municipales de Beauchamp et de Taverny (voté à Taverny lors du conseil municipal du 14 septembre 2021).

Plus de 550 poids lourds circuleront chaque jour, soit 1100 rotations par jour, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, ainsi que des milliers de rotations de camionnettes et de véhicules légers. Avec à la clé : bruit des moteurs, bruit de l’alarme de recul des camions, pollution de l’air, particules fines, CO2, pollution lumineuse, insécurité pour les vélos, piétons et autres véhicules, envahissement des rues du quartier par les camionnettes de livraisons utilisant le GPS pour gagner quelques minutes via un raccourci, nuisances liées aux odeurs, risques d’incendie des entrepôts, pollution lumineuse la nuit, mise en danger d’espèces locales. Comme cette opération n’est pas sans risque, elle a également fait l’objet d’un « avis à consultation publique » au titre des « installations classés pour l’environnement » (ICPE).

Des questions se posent aussi quant à l’impact sur la valeur des biens immobiliers.

MOBILISATION LE 13 NOVEMBRE : une heure avant le rdv aux Ecouardes, un rendez-vous à 14h devant le site Amazonà l’angle de la rue de Saint Prix (Beauchamp) et de l’Avenue des Châtaigniers (Taverny)

Le bois Barrachin est un bois situé sur cette même parcelle. Jusqu’à présent fermé il va être ouvert à la population. Des dizaines d’arbres sont et seront coupés pour le projet d’ouverture en juin 2022. Il devient ainsi un argument environnemental, du « greenwashing » relayé par les médias municipaux, qui masque l’énormité des dégâts du nouveau site logistique qui le jouxte.

Ce projet a des effets notables sur l’environnement et sur la santé publique :

  • Ce site est situé en proximité directe de deux zones résidentielles : La 1ère située au nord/ nord est du site. La seconde est située au Sud/Sud Est, avec à proximité du site et des camions un stade, un centre aéré, un futur groupe scolaire, une maternelle.
  • Sont à craindre des nuisances liées à une très forte augmentation du trafic routier : une activité 24/24 7/7 avec 550 rotations de poids lourds, de camionnettes et de voitures (1200 personnes). Il semble indispensable de refaire des études réelles sur le trafic routier pour mesurer l’impact environnemental et l’impact sur la santé publique (bruit, CO2, monoxyde de carbone).
  • Émissions, rejets dans l’air de gaz à effet de serre, particules fines: les collectifs demandent des capteurs de pollution de la qualité de l’air autour du site, pour analyser et définir des mesures d’évitement et de réduction adaptées.
  • Les nuisances seront aussi liées aux odeursdues à l’important trafic routier (gazole, essence).
  • Alors que les incendies d’entrepôts défrayent la chronique, il s’agit ici de risques d’incendie avec la population à proximité le stockage de matières combustibles diverseset la combustion de produits représentent un danger pour la population.
  • Les nuisances sont aussi liées aux bruitsl’activité 24/24 7/7 avec un important trafic routier et l’utilisation de matériel bruyant auront des impacts sur l’environnement.  Il est nécessaire de mettre des capteurs de bruit autour du site, de refaire des études incluant les décibels des moteurs, du frottement des pneus et également des alarmes de recul sur les engins, camions Il faut définir des mesures d’évitement et de réduction adaptées.
  • La pollution lumineuse : le site est massivement éclairé la nuit.Les lumières doivent être prévues pour ne pas être orientées vers les bois et les riverains.
  • Impacts sur le milieu naturel: ce projet a de forts impacts sur la biodiversité, avec une perturbation sur la faune et la flore. Une espèce déterminante  ZNIEFF  pour la région île de France a été identifiée. Il s’agit  du  Corynéphore blanchâtre. La  réhabilitation de la voirie risque de l’impacter. Deux espèces de chauves-souris quasi-menacées en  Île-de-France  (la  pipistrelle  commune -Pipistrellus  pipistrellus - et  la pipistrelle  de  Nathusius - Pipistrellus  nathusii), et  deux  espèces  de  reptiles  (le  lézard  des  murailles -Podarcis muralis-  et  le  lézard  vert -Lacerta  bilineata) ont été référencées.

Les collectifs Sauvox de Beauchamp, Barde et Changeons d’Ere à Taverny luttent contre ce projet. Val d’Oise Environnement leur apporte son soutien. Ensemble ces collectifs et associations appellent les collectivités à mieux choisir les activités qu’elles implantent sur ces parcelles.

3ème projet : la piscine « JO » de Saint-Leu-la-Forêt et Taverny

Est-il normal qu’en 2020 un équipement démesuré de #38millions d’euros (rien que pour l’investissement) qui remplace deux piscines de proximité qui vont disparaître soit décidé :
– sans débat avec la population
– sans débat en conseil municipal
– avec un impact écologique majeur, artificialisant des espaces verts
– en absorbant des montants publics extrêmement importants alors même que la crise sociale touche un grand nombre d’habitants
– sans aucune information sur les coûts de fonctionnement et de maintenance, bien partis pour être considérables vu les dimensions et la sophistication de l’équipement (ex : plancher amovible pour faire varier la profondeur) ?

La Mission Régionale de l’Autorité Environnementale a donné un avis très critique sur le projet à la faveur de l’examen de la modification du PLU nécessaire pour cet équipement : http://www.mrae.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/200907_mrae_avis_delibere_sur_la_modif2_plu_saint-leu-la-foret_95_2.pdf .

Ce projet est aussi lié à celui du nouveau rond-point du centre commercial à Taverny inauguré il y a quelques semaines et qui a coûté 3,2 millions d’euros. La justification de ce rond-point couteux et d’un autre âge est aussi la desserte de ce gigantesque centre aquatique. Pour cela ce rond point, également financé en partie par les contribuables, a entrainé la destruction de 554m2 de bois. Or il est possible désormais d’aménager sans détruire systématiquement les arbres et la biodiversité : encore faut-il en avoir la volonté ! 

Taverny perd un service public et une piscine de proximité situé au cœur de la ville. A cheval sur Saint-Leu-la-Forêt et Taverny, la nouvelle piscine prévue est excentrée. Elle entraînera des déplacements supplémentaires en bus et véhicules particuliers en remplacement de piscines existantes bien moins coûteuses, bien insérées dans le tissu urbain et accessibles à pied. Ces deux piscines seraient détruites pour laisser place (encore !) à de juteuses opérations immobilières. En outre, en bordure de l’autoroute A115, les usagers seront exposés au bruit et à la pollution sonore en permanence. Les espaces boisés détruits s’ajouteront à ceux qui ont déjà été rasés suite à la construction d’un nouveau rond-point d’accès au Centre Commercial voisin. Rappelons que nous vivons déjà dans le département le plus densément peuplé de la grande couronne parisienne !

Il n’est pas trop tard pour réclamer des explications et un débat. Et pour réorienter ce projet vers des dimensions et une localisation raisonnables, respectueuses de l’environnement, de la qualité de vie, et des principes de bonnes gestions des financements confiés par les contribuables à leurs élus. C’est le souhait des collectifs et associations les Amis des Cèdres de Saint-Leu, Changeons d’Ere à Taverny et Val d’Oise Environnement.

MOBILISATION LE SAMEDI 13 NOVEMBRE A 15H : prise de parole prévue sur l’ensemble des projets (dont la piscine JO, la destruction des terres pour l’éco-quartier et le site Amazon en bordure d’habitations) sur le site des Ecouardes ; accès piéton au site depuis la rue de pierrelaye, accessible en train depuis la gare de Taverny (ligne H) puis 15 minutes à pied ; site fléché.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter