En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

AVIS ET CONTRIBUTION

Modification du Périmètre Forêt de Protection Fontainebleau
______

France Nature Environnement Ile de France (FNE Ile-de-France), fédération régionale des associations franciliennes de protection de la nature et de l’environnement, rappelle que la forêt de Fontainebleau est un lieu historique de la protection de la nature avec la création en 1853 des premières réserves artistiques en France. Il s'agit d'une forêt unique tant par sa composition géologique et forestière que par sa diversité floristique et faunistique reconnue à l'échelon international.

Pourtant, au cours du siècle dernier, sa superficie a diminué de 800 hectares (autoroutes, constructions, camps...). Cette perte sèche doit désormais connaître des compensations inverses, à savoir le retour à la forêt de toutes les parcelles hier bâties, aujourd'hui à rendre à la nature au moyen de démolition ou de restauration végétale (camping, piscine, fiches n° 10,11). Seul le château de Bellefontaine (Fiche n° 12) pourrait être réhabilité en hébergement à vocation sociale après travaux d'isolation sous condition d'emprise revue à la baisse (bilan neutre).

Ce musée à ciel ouvert de la nature, célébré par Victor Hugo, ne doit plus être réduit, pas plus que ne sont grignotés les périmètres du Louvre ou du parc du château de Versailles. D'autant que des alternatives existent à la plupart des projets examinés. Le futur écoquartier d' Avon paraît indiqué pour accueillir la Maison de la forêt et autres équipements touristiques. En Seine et Marne, il convient d'encourager la création de bases de loisir en nombre suffisant afin de répondre à la demande du public d'espaces verts pour activités sportives, par exemple des circuit de cross pour VTT et motos. Enfin la bretelle C5 de contournement dont la concrétisation vient d'être décidée par la commune de Melun devrait résoudre la question du trafic en forêt en le détournant en dehors de son périmètre ; les projets d'élargissement de routes ou de rond-point ne seront donc plus nécessaires (Fiches N°2,3,5,6,7).

Au regard de ces éléments, notre association souligne l'importance de conserver le périmètre d'origine de la forêt de protection, qui constitue la base intangible du massif forestier. Il est rappelé que les clairières font partie du massif forestier et ne doivent pas être déclassées.

Il importe de stabiliser désormais le périmètre boisé et de ne plus en laisser perdre un are, surtout au regard de la lutte contre le réchauffement climatique, étant scientifiquement prouvé que les forêts stockent le carbone dans leur sol et leur bois. Il apparaît donc vital de les conserver dans leur intégralité, et chaque arbre compte pour absorber un excès de carbone. Il est nécessaire que l'aménagement du territoire intègre la donnée environnementale comme objectif prioritaire parmi tous les autres. Les ensembles boisés doivent cesser de constituer la variable d'ajustement des projets de développement économique. Il est temps d'inverser la tendance et d'adapter les aménagements à la forêt au lieu du contraire.

De même les activités qui n'ont aucun lien avec l'environnement forestier doivent être écartées pour laisser la priorité aux pratiques respectueuses du milieu boisé et de ses habitants naturels: la faune sauvage. Ainsi sans mettre la forêt sous cloche peuvent être privilégiés l'exploitation par futaie irrégulière, le débardage à cheval, les déplacements à pied, transport à cheval ou vélo routier, et d'une manière générale les usages traditionnels qui n’altèrent pas l'aspect forestier du site.

Enfin nous faisons remarquer que ces tentatives récurrentes de modifications de la forêt de protection se soldent toujours par un bilan négatif pour le massif de Fontainebleau, ce qui témoigne de la portée insuffisante de cette mesure de protection au regard des enjeux écologiques évoqués plus haut.

Pour toutes ces raisons, nous émettons un avis défavorable sur cette révision du périmètre de la forêt de protection. A la suite se trouvent détaillés nos avis sur les 12 fiches proposées correspondant aux principaux projets de la DDT, et nous restons disponibles pour en débattre avec les aménageurs concernés.

Dominique DUVAL, Présidente de FNE Ile-de-France

 

Télécharger l'avis de FNE Ile-de-France sur l'enquête publique au format PDF

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter