En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

SEINE-SAINT-DENIS
Inauguration du Tram 4...
enfin une bonne nouvelle !

______  

 

190 Tram 4 242 créditsDès la construction des grands ensembles de Clichy-sous-Bois et de Montfermeil, dans les années 1960, des projets d’autoroute et de transports en commun étaient annoncés. Ils ne virent jamais le jour.L’abandon de ce territoire par les pouvoirs publics est pour partie à l’origine de la dégradation des copropriétés et des conditions de vie des habitants qui a stigmatisé ces communes.

 

Ce n’est qu’au début des années 2000 que les autorités ont pris conscience des conséquences catastrophiques de l’absence de transports publics. Les études pilotées par le STIF-IDF Mobilités, en 2004, avaient conclu que la création d’une nouvelle branche du T4 jusqu’à Clichy-Montfermeil permettrait d’améliorer de manière satisfaisante et efficace la desserte du secteur. En 2009, était décidée la réalisation de cette ligne avec une mise en service à l’horizon 2015, repoussée en 2017, puis en 2019. Si des problèmes techniques inhérents à un chantier de cette ampleur peuvent être invoqués pour expliquer les retards, les principales raisons de ces quatre ans perdus sont à chercher dans l’opposition de quelques élus à la réduction de l’espace dédié à l’automobile.

Répondre aux enjeux environnementaux
ENDEMA 93 se réjouit de l’arrivée du Tram 4 qui va permettre le désenclavement du plateau des deux communes. Cette nouvelle branche de 6,5 km desservira onze stations et permettra de transporter 37 000 personnes par jour avec un gain de temps et une amélioration significative du confort des voyageurs. Néanmoins, la priorité donnée aux constructions de logements empêche le bouclage de la ligne, ce qui ralentit la fréquence. Nous serons attentifs à la réalisation de la dernière section vers l’hôpital de Montfermeil.

ENDEMA 93 rappelle que, si cette ligne de tramway est essentielle dans l’organisation des transports publics du secteur, elle est  très largement sous-dimensionnée pour répondre aux besoins de la population.

En Ile-de-France, la production de gaz à effet de serre (GES) et de multiples autres pollutions est avant tout due au trafic routier. Le développement du réseau de transports en commun est la principale réponse aux enjeux environnementaux liés aux déplacements.

Si l’on veut que la population préfère les transports collectifs à la voiture, il faut un maillage dense et une interconnexion des lignes. Le report des échéances pour réaliser l’ensemble du projet du Grand Paris Express, notamment le bouclage de la ligne 16 entre les gares de Clichy-Montfermeil et Noisy-Champs, n’est pas de bon augure pour cette mutation. L’abandon du prolongement de la ligne 11 du métro entre les communes de Rosny-sous-Bois et de Noisy-le-Grand aura, pour sa part, des effets catastrophiques, notamment sur la commune de Neuilly-sur-Marne qui devait recevoir deux stations de métro et qui a, d’ores et déjà, lancé la construction de 4 000 logements dans la perspective de l’arrivée de ce métro.

Ne répétons pas les erreurs commises il y a quarante ans à Clichy-Montfermeil. Face à la crise écologique, faisons du développement des transports en commun une priorité.

 

Brigitte MAZZOLA et Thierry CARAYOL
ENDEMA 93
endema93.fr

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter